Boulghour Bio
0 x Sachet (500g) dans votre panier

Boulghour Bio

Saveurs de nos terres (28)

Blé dur
Meule de pierre
5,30 €/ Sachet (500g)
10,60 € / Kg

Description

Ce boulghour est fait à la ferme, dans le moulin en meule de pierre de Marie et Olivier Blanchard à partir de blés durs sélectionnés et cultivés dans leur exploitation.

Producteur

Saveurs de nos terres
Saveurs de nos terres
Serazereux, 28

Originellement agriculteurs céréaliers, Marie et Olivier se sont diversifiés en légumes secs et farines suite au BPREA (Brevet Professionnel Responsable Exploitation Agricole) grandes cultures de Marie en 2015. En plus de s'occuper de leurs champs, Marie et Olivier ont installé à la ferme une chaîne de nettoyage, de triage et d'ensachage ce qui leur permet de  maîtriser l'intégralité du processus de sélection et de mise en conditionnement de leurs produits. A cela vient s'ajouter un moulin en meule de pierre dans lequel le couple a investi et qui permet la production de farines et pois cassés afin de valoriser leurs légumineuses d'exception !

 En 2018, Marie et Olivier commencent la conversion vers l'agriculture biologique.



Préparation

Mode de cuisson: 

Faire cuire le boulghour dans l'eau bouillante salée entre 25 et 30 minutes . Mettez un peu d'eau froide et égouttez. Il se prépare aussi bien chaud que froid: en salade, croquette ou garnitures. Il remplace le riz ou les pâtes.

Culture

Marie et Olivier Blanchard viennent de terminer leur conversion vers l'agriculture biologique. D’un point de vue législatif, une reconversion en bio prend deux à trois ans. Cela permet à Marie et Olivier d’adapter leurs pratiques agricoles et aux cycles de vie des animaux, des plantes et des organismes du sol de se rénover. Chez Alancienne, nous soutenons les conversions en bio. 

La conversion vers l'agriculture biologique et leur volonté agroécologique impliquent de nouvelles réflexions sur les pratiques agricoles et les leviers agronomiques alternatifs à la chimie et à la mécanique. Dans les champs, ce couple d'agriculteurs cultive dès que possible des cultures associées, diminuant ainsi la pression des ravageurs et des adventices, et limite le labour afin de favoriser la biodiversité du sols. Olivier intervient mécaniquement sur ses parcelles pour les désherbages de printemps avec du matériel ancien datant des années 50. La rotation entre des cultures de céréales et de légumineuses au sein de leurs parcelles réduit la fertilisation azotée car les légumineuses sont capables de fixer l'azote atmosphérique et le rendre assimilable par les plantes ! 

La transformation et la valorisation des légumineuses et des céréales se font à la ferme, leur permettant ainsi de maîtriser la chaîne de production de A à Z.